NOTRE HISTOIRE




A l’aube de ses soixante ans prévus en 2018, PICARD se structure pour réaliser des opérations significatives tous corps d’état. Souvent réalisées en groupement conjoint, parfois en entreprise générale, le partenariat avec le Maître d’Œuvre et le client se traduit par la réussite à des appels d’offres performanciels.

Etre reconnu pour notre compétence au prix le plus étudié demeure notre volonté pour demain. Nos clients et architectes satisfaits constituent l’essentiel de notre politique commerciale dont le bouche à oreille est le vecteur de communication.
  • 2013

    Picard obtient la qualification RGE – Les Pros de la Performance Energétique.





    Début d’un chantier de gros-œuvre de 169 logements + 250 m² de commerces + un supermarché à Tigery dans l’Essonne.

  • 2012

    Picard livre sa première conception-construction à Reims Croix Rouge avec l’architecte Jean-Philippe Thomas. Cette opération sera suivie sur le même site d’autres opérations de logements collectifs + commerces, création de rues, restructuration et créations de parkings souterrains en entreprise générale pour Reims Habitat.
  • 2009 à 2011

    Picard va réaliser le gros-oeuvre de nombreuses affaires sur Reims : le site de la caserne Jeanne d’Arc avec 250 logements en gros-oeuvre pour Nexity, la société Générale – Sogeprom, Icade, Reims Habitat + 88 logements pour Nexity à proximité.

    Dans le même temps pour Habitat 08 dans le cadre de l’ANRU, Picard réalise 64 logements, 700 m² de commerces et 62 parkings souterrains à Charleville.
  • 2008

    L’entreprise Picard fête ses 50 ans. Avec 350 m2 de bureaux rénovés et sur 24 000 m2 de terrain, elle dispose d’un outil de travail significatif (grues à tour, centrales à béton, matériel de préfabrication, matériel de terrassement). En Ardenne, après avoir livré le collège de Revin, le pôle nature d’Olizy-Primat, l’extension du CRITT et le Lycée Malaise de Charleville, Picard donne à la Ville de Charleville-Mézières sa Médiathèque (7,5 millions € ht tous corps d’état) et à Fumay son Complexe multi-sports.
  • 2005

    Picard livre sa troisième opération à Bussy St Georges (77) soit un total de 11 000 m2 de planchers de parkings et logements dans cette ville nouvelle. L’entreprise travaille dans toute la périphérie parisienne :
    Champs sur Marne, Villeparisis, Serris, Chessy , Lognes(6), Bussy St Georges (77)
    Magny les Hameaux, Guyancourt (78)
    Clichy sous Bois, Montrouge (92)
    Gagny , Epinay, Noisy le Grand (93)
    Villejuif, Alfortville, Créteil, Le Plessis Trévise(7), Cergy le Haut (94)
    Saint Ouen L’Aumône, Montigny-les-Cormeilles, Osny, Cergy le Hazay
    Argenteuil, Cormeilles en Parisis (95)

    Cette même année s’achève la restructuration du Lycée Oehmichen(10) à Châlons-en-Champagne pour un montant de gros-oeuvre de 5 830 000 € ht valeur
  • 1999

    L’entreprise va participer à l’extension de la ville nouvelle de Cergy-Pontoise. Sur Cergy Gare, Picard va construire en 5 années 253 logements collectifs plus 2 000 m2 de commerces, et environ 400 places de parkings souterrains.
  • 1998

    Maurice Picard, âgé de 79 ans, cesse ses fonctions de président du conseil d’administration, fonctions reprises par Philippe Jourdain, plus jeune de 38 ans. Michel Picard laisse à Philippe Mailliet son poste de directeur général. L’entreprise mandataire d’un groupement Picard-Eiffage exécute le début de l’extension de l’hôpital Manchester à Charleville. Ce chantier durera plus de 10 ans et sera effectué en plusieurs tranches.
  • 1997

    Après 10 ans d’efforts, la première certification qualité est décernée à Picard. En fin d’année l’entreprise est vendue par la famille PICARD à deux ingénieurs, Philippe Jourdain et Philippe Mailliet, tous deux issus du milieu du bâtiment français.
  • 1993

    Picard livre en tant que mandataire du groupement Picard-Bouygues-Eiffage le Lycée Hôtelier de Bazeilles(5)(08). A cette époque le Maître d’Ouvrage était la Région Champagne-Ardenne et le Maître d’ouvrage mandaté était le Conseil Général des Ardennes. Cette première opération de Lycée sera suivie de beaucoup d’autres pour la Région Champagne-Ardenne : CFA de Charleville en 1998, Lycée Oehmichen de Châlons-en-Champagne, Lycées Malaise et Chanzy de Charleville. L’entreprise comporte environ 70 collaborateurs et réalise 9 millions d’euros ht de chiffre d’affaires (valeur 2009). Elle dispose de 1 000 m2 de locaux et 7 000 m2 de dépôt à Vrigne-Meuse. Elle travaille aussi en Ile-de-France, essentiellement pour le Ministère des Finances, la Préfecture de Police et la SA HLM Richelieu.
  • 1989

    De 1987 à 1989, Picard aura réalisé dans la
    Marne et les Ardennes :
    . Centre d’Hébergement pour personnes âgées - Sainte-Menehould (51)
    . Chambre Régionale des Comptes de Champagne Ardenne – Châlons-en-Champagne (51)
    . 150 logements – Foyers Médicalisés au Centre Hospitalier de Châlons-en-Champagne (51)
    . Construction d’une Caserne de Sapeurs Pompiers (3) – Charleville-Mézières (08)
    . Bureaux de la Centrale Nucléaire de Chooz(4) (08)
    . 50 logements Rue du Bois d’Amour – Charleville-Mézières (08)
    . Bâtiments commerciaux de vente et de stockage pour CONFORAMA dans la Marne et des Ardennes.
    En Ile de France, Picard réalise en mandataire d’un groupement de gros-oeuvre les structures du Centre Informatique du Ministère des Finances à Noisiel (77). Ce vaste complexe abrite les archives des déclarations d’impôts des citoyens français.
  • 1988

    Picard livre près de 400 logements à Le-Mée-sur-Seine (77). Cette vaste opération pour une SA d’HLM francilienne visait alors le grand confort avec une vaste piscine extérieure au milieu des logements construits sur un très large cercle de près de 200 mètres de diamètre.
  • 1987

    Picard s’attelle aux méthodes et vise la certification qualité avec les services de SOCOTEC.
  • 1986

    PICARD livre la Chambre Régionale des Comptes à Châlons-en-Champagne(2) et va ensuite s’exporter sur des chantiers en Ile-de- France.
  • 1985

    L’entreprise délaisse l’activité génie civil (ouvrages d’art, industries) et se spécialise dans le bâtiment en réalisant des maisons individuelles tous corps d’états dans le secteur diffus. Alain Defrance, directeur administratif et financier, vient épauler Michel Picard et permettre le développement géographique de l’entreprise.
  • 1978

    Michel Picard devient directeur général, Maurice Picard à 59 ans reste président de la société. L’entreprise membre du réseau français GBA bâtit en système constructif des collèges et des maisons de retraite clefs en mains. Picard devient réellement une entreprise générale et travaille dans la Marne et les Ardennes. Picard construit cette année son premier ouvrage d’art.
  • 1968

    La SA Maurice Picard est créée avec 30 salariés et 18 000 € de capital. Le dépôt se bâtit à Vrigne Meuse. Le 1er bilan s’établit avec un chiffre d’affaires de 228 000 € soit, réactualisé en 2009, environ 2,2 millions d’euros hors taxes.
  • 1965

    Michel Picard, fils aîné de Maurice Picard, vient travailler avec son père.
  • 1960

    L’entreprise Picard travaille pour les fonderies Manil de Vivier-au-Court (08). Ce sera le point de départ des travaux de génie civil industriel. Le siège social est alors à Charleville, près de la Meuse.
  • 1959

    Le joaillier diamantaire Achod Fringhian confie à Maurice Picard l’agrandissement du château qu’il vient d’acheter au champagne Veuve Clicquot. La restructuration du château de Boursault(1) près d’Epernay (51) va durer plusieurs années.
  • 1958

    Maurice Picard, chef de chantier, s’installe comme artisan-maçon à Charleville-Mézières avec cinq compagnons.